Après avoir commencé comme favoris avec le plus grand nombre de nominations, il semblait que ce serait la nuit de la musique urbaine dans le Grammy latin, mais le reggaeton est passé inaperçu au festival de musique latine.

Jeudi, la Latin Recording Academy a distribué ses prix entre des genres tels que la pop, le mexicain régional et l’écriture de chansons. Il a été Natalia Lafourcade celui qui a porté le Latin Grammy à l’Album de l’année.

Après des nominations qui suggéraient que le genre qui domine les discothèques et les maisons du monde pourrait devenir le protagoniste de la nuit après des plaintes concernant sa faible présence l’année dernière, les grandes stars du reggaeton sont rentrées chez elles avec très peu d’o pas de gramophone d’or sous son bras.

J. Balvin Il a commencé comme un favori avec 13 nominations, devenant la star avec le plus de nominations en une seule année. Il n’a réussi à gagner dans la catégorie Meilleur album de musique urbaine qu’avec son album “Colores”.

Bad Bunny, quant à lui, était candidat à la reconnaissance dans six catégories et a été couronné avec «Yo perreo sola» dans la meilleure performance reggaeton.

Le portoricain Ozuna a triomphé pour sa chanson avec Rosalía «Yo x ti, tú x mi» dans les catégories Meilleure fusion / performance urbaine et Meilleure chanson urbaine.

Rosalía a également remporté le prix avec «TKN», avec le rappeur Travis Scott, pour la meilleure version courte du clip.

Malgré les quelques reconnaissances, où le reggaeton était le protagoniste était sur la scène de Miami, où se trouvait le siège partiel de cette édition.

Karol G avec “Tusa”, J Balvin avec “Rojo”, Guaynaa et Sebastián Yatra avec “Ideal Girl” ou Bad Bunny avec “If I see your mom”, ils se sont souvenus avec des performances de chansons qui dans cette année difficile accompagnaient le “Stay at home ».

Natalia Lafourcade / Photo: EFE CELA PEUT VOUS INTÉRESSER: Natalia Lafourcade gagne avec un hommage au Mexique

Les Mexicains brillent au Latin Grammy

Natalia Lafourcade a obtenu l’album de l’année gramophone avec «Un canto por México, Vol. 1», lors d’une cérémonie dirigée par Yalitza Aparicio et Ana Brenda Contreras, de Miami.

Le triomphe de Natalia Lafourcade a été une reconnaissance par la Latin Recording Academy pour une œuvre qui exalte les racines mexicaines et qui se compose de versions de chansons populaires telles que «Cucurrucucú paloma» ou «Veracruz» et d’autres de sa propre paternité.

La chanteuse n’a pas pu récupérer le prix en personne sur la scène du gala, située dans la ville américaine de Miami, mais elle n’est pas non plus intervenue à distance.

Performances de Los Tigres del Norte, Lupita Infante et Alejandro Fernández, ce dernier de Guadalajara.

npq

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Latin Grammy, reggaeton, nominés, gagnants,