Mexico.- Afin de renouveler la foi en Jésus-Christ et de prier pour l’intercession de Sainte Marie de Guadalupe, les mouvements et associations de laïcs catholiques préparent toutes les ressources numériques pour participer au premier pèlerinage international virtuel à la basilique de Guadalupe à Mexico le le 19 septembre prochain.

Sous le slogan «Unis aux pieds du Guadalupana», le samedi 19 à 17 heures, des milliers de catholiques se retrouveront virtuellement au Sanctuaire de Tepeyac; participer à la récitation du Saint Rosaire; et suivez la transmission de la célébration eucharistique présidée par Mgr Víctor Alejandro Aguilar Ledesma.

Les fidèles catholiques élèveront leurs prières “afin que les chrétiens soient entendus, consolés et soulagés de nos afflictions, en particulier face à la pandémie COVID-19”.

A travers une conférence virtuelle, Aguilar Ledesma, évêque auxiliaire de Morelia et président de la Commission épiscopale pour les laïcs; et Jorge Rivera, président national du Mouvement pour le témoignage et l’espoir (TyE), a répondu aux questions des fidèles catholiques sur ce pèlerinage virtuel.

Aguilar et Rivera ont convenu qu’il s’agissait d’un effort pour répondre avec foi et espoir à la crise économique et sanitaire.

Le Mexique a dépassé les 70 000 décès et 650 000 infections, ce qui en fait le quatrième pays qui a le plus souffert de la pandémie, juste derrière les États-Unis, le Brésil et l’Inde. Face à ces circonstances, Aguilar a mis en évidence la constitution d’un «hybridisme pastoral évangélisateur», virtuel et en face à face, pour transmettre la parole de Dieu aux quatre coins du monde.

Le pèlerinage virtuel massif à la Basilique de Guadalupe débutera par la récitation du Saint Rosaire et se poursuivra par la célébration de la Sainte Messe, présidée par Aguilar Ledesma.

Le pèlerinage sera diffusé sur le site www.peregrinacionvirtual.org et il a été expliqué que son but “est de renforcer notre détermination à aimer notre prochain, le plus nécessiteux et le plus vulnérable, dans la solidarité, en nous séparant de notre indifférence et de notre égoïsme”.

De plus, les pèlerins de chez eux ou de leur lieu de travail peuvent demander en communion la fin de la pandémie; reconnaître la force, la générosité, le talent et la sagesse des médecins, des travailleurs de la santé et des scientifiques à la recherche d’une solution médicale et d’un vaccin efficace:

«Priez également pour que les décisions des dirigeants de tous types et domaines soient guidées par le bien commun, s’éloignant des idéologies et des intérêts politiques personnels et de groupe; et pour le respect, la protection et l’intégrité de toute vie humaine, pour le mariage et la famille naturelle dans le monde; pour qu’elle soit protégée et garantie par les lois et les politiques publiques ».

Jorge Rivera, président national du Mouvement pour le témoignage et l’espoir (TyE), qui organise le pèlerinage, a souligné: «Face à la double crise sanitaire et économique, il y avait un besoin de faire quelque chose face à un contexte qui semble écrasant et il semble que beaucoup perdent leur foi, surtout nous avons oublié la Mère de Dieu, nous avons oublié que nous sommes des Guadalupanos ».

Rivera a indiqué qu’en collaboration avec la dimension épiscopale pour les laïcs, les organisateurs du pèlerinage ont impliqué davantage de groupes et de mouvements catholiques. De telle sorte que Regnum Christi, Unión de Voluntades et la dimension épiscopale mexicaine de la pastorale des adolescents et des jeunes (DEMPAJ) du CEM y participeront. Et au cours du pèlerinage, seront également présentés «des témoignages de différentes régions, du Costa Rica, du Chili, du Brésil et de la République dominicaine.

Aguilar Ledesma a rappelé que la Vierge de Guadalupe «a déjà montré ses miracles avec notre pays, le continent et d’autres parties du monde, c’est pourquoi nous nous tournons à nouveau vers elle avec notre humble prière dans sa Casita del Tepeyac pour éclairer et renforcer la Chrétiens et hommes de bonne volonté pour affronter cette pandémie avec des œuvres spécifiques de charité et que la grâce de Dieu intervient et se répand pour le bien de ceux qui aiment Dieu ».

L’évêque a assuré qu’à l’heure actuelle, les actions pastorales à travers les plateformes numériques deviendront quotidiennes: «Ils sont venus pour rester, il faut l’accepter, l’utiliser; mais ne remplacez pas le face-à-face. Un hybridisme pastoral évangélisateur doit s’établir, en cette période de profonds changements, lorsque la pandémie est venue nous fracturer, nous devons donc nous adapter et encourager le changement. C’est une opportunité historique pour l’Église qui est en pèlerinage, qui ne stagne pas, qui n’est pas paralysée, qui marche ».

Aguilar a réaffirmé son espoir dans les laïcs catholiques: «Au Mexique, je vois de nombreux laïcs préoccupés par la situation dans le pays. Tout cela les rend inquiets, ils cherchent qui articule, qui dirige, qui anime la participation des laïcs … Notre Église et notre patrie méritent des laïcs de ce niveau », a-t-il souligné.

LEE Cardinal Robles demande aux évêques de ne pas se réfugier dans la zone de confort

Informations de VC Noticias

ebv