Mexico.- Bien que la pandémie mondiale au Mexique nous affecte tous, elle a changé notre développement de la vie, il y a un secteur qui est également à risque, environ 200000 spécimens qui vivent dans les zoos à travers le pays, qui ont besoin de nourriture et de soins spécialisés.

On estime qu’environ trois millions de pesos sont dépensés par chacun des zoos uniquement pour nourrir les spécimens, dont environ 30 000 ou 40 000 spécimens sont des espèces menacées.

Avec l’urgence sanitaire, la vie de ces établissements a également été perturbée, dont beaucoup sont gérées par des fondations dédiées à la recherche ou font partie de leur travail.

Depuis quelque temps, les organisations dédiées aux soins des animaux, ou tout autre soutien du gouvernement pour subvenir à leurs propres besoins, demandent également un soutien fiscal, car leur seule source de revenus est l’aide des visiteurs ou un certain soutien de fondations qui ont également manqué d’argent.

Ainsi, le président Andrés Manuel López Obrador a été interrogé:

Le gouvernement fédéral serait-il prêt à fournir un soutien pour garder les animaux de zoo en vie afin que ces types d’endroits ne soient pas perdus à cause de cette pandémie?

López Obrador a précisé que même avec la pandémie et la paralysie partielle des activités productives, dans certains cas au total, le budget n’a pas cessé d’être remis aux agences fédérales, aux pouvoirs, aux états, aux municipalités, c’est-à-dire que le gouvernement fédéral est au courant, a-t-il déclaré lors de la conférence du matin.

De cette façon, a-t-il dit, les États reçoivent leurs participations à temps, conformément à la loi, il n’y a pas de retard, il n’y a pas de retard; et les mêmes dépendances. Tout ce qui est essentiel, fondamental, a des ressources pour ce qui correspond au gouvernement fédéral.

S’il n’y a pas de ressources dans le secteur privé, c’est une autre affaire, a-t-il dit. Et parce que ce sont des animaux, si les directeurs des fondations ou des organisations en charge des zoos le demandent, bien sûr ils seront traités, mais jusqu’à présent ils n’ont pas approché le gouvernement fédéral pour demander un soutien financier, a-t-il précisé.

Au lieu de cela, a-t-il dit, demain, les responsables de la dispersion des ressources se rendront au Palais national pour soutenir les gens au milieu de cette pandémie. Il va rendre compte du nombre de crédits qui ont été accordés et c’est un peu de fonds qui sont injectés.

Il rendra compte de ce qui a été fait depuis avril, c’est-à-dire du nombre de prêts accordés aux entreprises familiales dans les secteurs formel et informel, aux petites entreprises qui ont des travailleurs dans l’IMSS, aux travailleurs domestiques, aux transporteurs, aux fonctionnaires, combien d’Infonavit pour le logement et de Fovissste; Demain, une nouvelle ligne de crédit Fonacot sera également dévoilée pour les travailleurs, les serveurs et les chauffeurs de taxi qui se trouvaient ce matin devant le Palais national avant le début de la conférence de presse.

À cet égard, il a précisé que l’enregistrement des modèles de commerçants, de vendeurs de rue, de tous les travailleurs était en cours de résolution, mais a déclaré qu’il serait au courant des demandes formulées par ceux qui s’occupent des problèmes des zoos.

Seven24.mx

ebv