Mexico.- Dans une célébration atypique, le président Andrés Manuel López Obrador a donné son deuxième cri d’indépendance devant une assiette vide de Zócalo.

Il y avait une Diana devant le président pour annoncer une minute de silence pour ceux qui sont morts de Covid-19.

Sans public dans le Zócalo, la cérémonie du cri d’indépendance a été célébrée avec 20 acclamations, feux d’artifice, musique et lumières LED.

Sur le mât de drapeau, des fusées éclairantes rouges ont été déployées pour former la figure de la torche appelée De la Libertad, sur laquelle on pouvait voir une carte de la République mexicaine faite avec des lumières LED et un chaudron de 50 kilos de gaz qui représentait la flamme de l’espoir.

López Obrador, accompagné de sa femme Beatriz Gutiérrez, a regardé le feu d’artifice préparé pour l’occasion depuis le balcon présidentiel.

Dans les environs, des filtres de sécurité ont été placés pour éviter le surpeuplement des personnes dû à la pandémie de Covid.

Cette année, le cri de l’indépendance a eu lieu à l’isolement, car la fréquentation n’était pas autorisée sur les places publiques.

Le président Andrés Manuel López Obrador a recommandé de garder une bonne distance et d’accompagner le Cri avec des mesures sanitaires pour atténuer les infections.

À son tour, Hugo López Gatell, sous-secrétaire à la promotion de la santé et à la prévention, a demandé pendant les fêtes nationales «de ne pas se rassembler, de ne pas tenir de réunions de famille; certainement pas de fêtes ou de célébrations massives pour que nous puissions maintenir le taux de réduction des infections à Covid “.

ebv